COVID-19 un an après : les laboratoires toulousains mobilisés

Biologie Homme et société Ingénierie et systèmes

Dès les premiers jours, le CNRS a mobilisé toutes ses disciplines, ses ressources et instruments pour apporter des pistes sur les crises liées à une pandémie en constante évolution. En accompagnant et finançant des études inédites, en organisant les communautés, il s’est efforcé de former une première ligne de défense scientifique, en France comme dans les International Research Laboratories à l’étranger, et de guider les prises de décision.

Découvrez les projets de recherche du CNRS soutenus par l'ANR à Toulouse : 

Evaluation de la réponse immune innée dans le modèle SARS-COV2/organoïde pulmonaire : Rôle des TLRs – SensCOV - Institut toulousain des maladies infectieuses et inflammatoires (INFINITy) & Institut de pharmacologie et biologie structurale (IPBS)

Les objectifs du projet SensCOV sont d’une part de caracté­riser dans un modèle d’organoïde pulmonaire humain infecté par le SARS-CoV-2 les déterminants moléculaires impliqués dans la réponse pro-inflammatoire et d’autre part de comprendre l’influence de l’âge et du sexe sur la réponse inflammatoire induite par le SARS-CoV-2. En parallèle, des inhibiteurs déjà utilisés en clinique qui bloquent les différents récepteurs TLR ou RLR seront évalués.

Coordinateur : Elmostafa Bahraoui, Institut toulousain des maladies infectieuses et inflammatoires (INFINITy – CNRS, Inserm – Université Toulouse III – Paul Sabatier)

Partenaire : Institut de pharmacologie et biologie structurale (IPBS - CNRS, Université Toulouse III - Paul Sabatier)

Catégorie Réponse immunitaire innée à l’infection du SARS-CoV-2 : activation et régulation
Appel à projets ANR : RA-Covid – Vague 8

https://anr.fr/projet-ANR-20-COV8-0008

Biais de sexe dans la maladie COVID-19 : Impact des mécanismes liés à l’X sur l’immunité innée et adaptative anti-SRAS-CoV2 – SEx-bias-CoV2 - Institut toulousain des maladies infectieuses et inflammatoires (INFINITy)

Le projet SEx-bias-CoV2 vise à comprendre la différence d’incidence aux formes sévères de la COVID-19 chez les hommes et les femmes. Il étudie si les effets de dosage des gènes dus à l’inactivation du chromosome X pour­raient contribuer à cette différence notamment sur l’expression du TLR-7 dans les cellules immunitaires (plas­macytoïdes) qui est important dans la réponse anti-virale. L’existence d’un biais de sexe dans la réponse fonction­nelle des cellules dendritiques plasmacytoïdes humaines en réponse au SARS-CoV-2 sera analysée.

Coordinateur : Jean-Charles Guéry , Institut toulousain des maladies infectieuses et inflammatoires (INFINITy – CNRS, Inserm – Université Toulouse III – Paul Sabatier)

Catégorie Facteurs génétiques de susceptibilité aux formes graves
Appel à projets ANR : RA-Covid – Vague 8

https://anr.fr/projet-ANR-20-COV8-0004

Validation du test HAT-COVID-19 comme test de terrain – HAT-FIELD - Institut de pharmacologie et de biologie structurale (IPBS)

Le projet HAT-Field propose de développer un test sérolo­gique simple et peu coûteux qui permet de détecter les anticorps dirigés contre le domaine RBD du virus SARS-CoV-2 grâce à une réaction d’hémagglutination détec­table à l’oeil nu. Ce test peut être pratiqué n’importe où, sans aucun matériel spécialisé. Les performances de ce test ont mis en évidence une sensibilité supérieure à 90% et une spécificité de 99%.

Coordinateur : Etienne Joly, Institut de pharmacologie et de biologie structurale (IPBS – CNRS, Université Toulouse III – Paul Sabatier)

Catégorie Tests immunologiques
Appel à projets ANR : RA-Covid – Vague 13

Évaporation de gouttes de fluides respiratoires porteuses de virus en fonction de leur environnement, génération et composition. – Eva-Covid - Laboratoire de génie chimique (LGC)

Le projet Eva-covid étudie le lien unissant l’histoire d’une gouttelette respiratoire (composition, taille, humidité rela­tive, température) avec son efficacité de contamination. Le projet déploie une stratégie combinant des expérimen­tations et la théorie en prenant en compte la thermodyna­mique non idéale de solutions aqueuses complexes et les conditions osmotiques rencontrées par les virus tout au long du séchage des gouttelettes.

Coordinateur : Kevin Roger, Laboratoire de génie chimique (LGC – CNRS, INSA, Université Toulouse III – Paul Sabatier)

Catégorie Compréhension de la dissémination virale dans l’air
Appel à projets ANR : RA-Covid – Vague 13

Vécu des familles d’enfant (de la naissance à 6 ans) durant le confinement - Cov-jeunenfant - Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST)

La petite enfance est une étape essentielle qui condi­tionne le développement de l’individu tout au long de sa vie. Le projet Cov-jeunenfant explore le vécu des mères, pères et de leurs jeunes enfants durant le confinement, du point de vue des activités suivant les genres (éduca­tion, soins, tâches domestiques et éducatives…) et du ressenti émotionnel, ceci en fonction des variables démo­graphiques et socio-économiques (sexe, âge, niveau d’étude, logement, emploi…). Ces travaux permettront de documenter si la crise sanitaire accroît ou non les inégali­tés socio-économiques.

Coordinatrice : Chantal Zaouche Gaudron, Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST – CNRS, Université Toulouse – Jean Jaurès)

CatégoriePopulations vulnérables
Appel à projets ANR : RA Covid – Vague 2

Econométrie, série temporelles, et gestion des risques de Covid-19 – Covid-métrics - TSE-Recherche (TSE-R)

En mobilisant l’économétrie théorique, le projet Covid-métrics propose d’analyser l’impact des décisions poli­tiques (par exemple, la fermeture des écoles) sur la propagation du virus, d’appliquer les connaissances en modélisation des variables économiques et financières au renouvellement des modèles de contagion utilisés en épi­démiologie, enfin de caractériser la politique d’investisse­ment public (respirateurs, stock de masques…) pour anticiper les crises pandémiques lorsque ni leur fréquence ni leur intensité n’est connue à l’avance.

Coordinateur : Nour Meddahi, TSE-Recherche (TSE-R – CNRS, Université Toulouse Capitole)

Catégorie : Analyse des décisions et des mesures politiques
Appel à projets ANR : Flash Covid – Financé par la région Occitanie et la Fondation de France

Le télétravail à l’épreuve de la pandémie : usages et négociations – TELTRA - Centre d’étude et de recherche travail, organisation, pouvoir (CERTOP)

En France, environ la moitié des travailleuses et des travailleurs actifs travail­laient à domicile à la fin du mois de mars 2020, soit un quart de la population en emploi. Mais le télétravail à des effets différenciés selon les individus, le genre, la position, les entreprises. En tant qu’unité de décision et de négociation, les entreprises sont confrontées à des problèmes de défini­tion du télétravail, des exigences légales manquant de clarté, parfois au contournement des règlements existants par des directives ou des accords interindividuels entre le salarié et la hiérarchie. Le contexte est aussi marqué par les critiques des conditions du télétravail par les employés (stress, surcharge, isolement, vie de famille) et d’urgence sociale. Des études de cas auprès de six entreprises de la région d’Occitanie conduites dans le cadre du projet TELTRA permettra une analyse comparative des cadres du télétravail et la rédaction d’un référentiel de négociation pour faciliter l’articulation des temps sociaux, mais aussi les conditions de travail et la santé des salariés.

Coordinateur : Jens Thoemmes, Centre d’étude et de recherche travail, organisation, pouvoir (CERTOP – CNRS, Université Toulouse - Jean Jaurès, Université Toulouse III – Paul Sabatier)

Catégorie Crise de l’emploi et conditions de télétravail
Appel à projets ANR : RA Covid – Vague 9

Covid-19 et résilience organisationnelle : l’adaptation des entreprises au changement climatique est-elle payante en période de crise ? – COVIDOR - Toulouse School of management research (TSM- R)

La crise sanitaire s’accompagne d’une crise mondiale avec des répercussions sur les systèmes de santé, financiers et économiques. Elle révèle ainsi la vulnérabilité de l’écono­mie face aux risques globaux. Les répercussions sont nombreuses sur le marché des combustibles fossiles, sur la réduction des transports et des échanges commer­ciaux, sur le système financier. Le projet COVIDOR s’inté­resse à la résilience des organisations aux mesures du premier confinement. Les actions mises en place par cer­taines entreprises pour lutter contre le changement cli­matique et les évènements climatiques extrêmes ont-elles eu un impact positif ou négatif sur la sévérité de leurs pertes financières, sur leur réputation, sur leurs capacités d’adaptation et d’anticipation.

Coordinateur : Isabelle Martinez, Toulouse School of management research (TSM-R – CNRS, Université Toulouse Capitole)

Catégorie : Épidémie, économie, globalisation
Appel à projets ANR : RA Covid – Vague 7

Face aux questions suscitées par la crise, la richesse du CNRS est d’avoir des experts et expertes dans tous les domaines
Alain Schuhl, directeur général délégué à la science du CNRS

Découvrez les autres projets de recherche toulousains soutenus par l'ANR

  • Neurotopisme du SARS-CoV-2, activation microgliale et dysrégulation cytokinique chez des patients atteints par la Covid-19 et présentant un delirium – BRAINSTORM Toulouse Neuro Imaging Center (TONIC)  
    Le projet BRAINSTORM va créer une base de données à partir de patients atteints de la Covid-19 et présentant un delirium afin d’étudier l’effet du virus et de la réponse inflammatoire déclenchée sur le système nerveux central. Le délirium constitue un marqueur reconnu d’inflamma­tion systémique. En effet, une incidence importante de delirium a été observée (65% des patients Covid-19 admis en réanimation) qui est associé à un pronostic plus défavo­rable. L’étude apportera des informations sur le neurotro­pisme du SARS-CoV-2 et sur les liens entre inflammation systémique et cérébrale au cours de la maladie. La base de données multimodale issue du projet permettra d’identi­fier des biomarqueurs d’évolution neurocognitive à partir de la phase aiguë de la Covid-19 et facilitera le développe­ment de traitements immunologiques innovants.
    Coordinateur : Stein Silva, Toulouse Neuro Imaging Center (TONIC - Inserm, Université Toulouse III - Paul Sabatier) 
    Appel à projets ANR : RA-Covid – Vague 4 – Financé par la Fondation pour la Recherche Médicale  

 

  • Évaluation prospective des critères prédictifs de gravité des patients appelant à la régulation d’un centre 15 pour infection respiratoire basse ou haute avec ou sans fièvre suspects de Covid-19. – COPREG - CHU de Toulouse
    Le projet COPREG identifie des facteurs prédictifs d’ag­gravation pour des patients présentant une infection res­piratoire basse ou haute suspects de Covid-19 lors d’une régulation médicale téléphonique. Ceci aidera à identifier les patients à risque de complication qui nécessiteront une hospitalisation avec prise en charge adaptée. Coordinateur : Vanessa Houze-Cerfon, CHU de Toulouse
    Appel à projets ANR : Flash Covid – Financé par la région Occitanie et l’ANR
    https://anr.fr/projet-ANR-20-COVI-0095

 

  • Déterminants et conséquences sociaux et psychosociaux de l’épidémie Covid-19 et le confinement de la population – EPIDEMIC - Centre d'épidémiologie et de recherche en santé des populations (CERPOP) 
    Le projet EPIDEMIC propose de décrire l’épidémie du point de vue démographique, socio-économique ou territorial et d’examiner les conséquences psychologiques, socioculturelles et économiques de l’isolement forcé et de la dis­tanciation sociale à différents temps du confinement. Il s’agira de recueillir les données médico-administratives des agences de santé publique et sanitaire (déterminants sociodémographiques des cas, hospitalisations et décès), d’évaluer en population générale les conséquences psy­chologiques du confinement grâce à une approche quan­titative et qualitative, prenant en compte, notamment, les conditions inégales de confinement et les enjeux de jus­tice sociale dans la prévention sanitaire.
    Coordinatrice : Michelle Kelly-Irving, Centre d'épidémiologie et de recherche en santé des populations (CERPOP – Inserm, Université Toulouse III - Paul Sabatier)
    Appel à projets ANR : Flash covid – financé par la Région Occitanie et l’ANR

 

  • Conséquences de la cinétique de la réponse interférons de type I sur l’évolution clinique et la réponse immunitaire lors d’infection par le SARS-CoV-2. – TIMING - Interactions Hôtes-Agents Pathogènes (IHAP)
    La cinétique de la réponse interféron de type I pourrait être un déterminant majeur de la physiopathologie de l’in­fection par le SARS-CoV-2. Le projet TIMING propose de tester cette hypothèse dans un modèle animal d’infection par le SARS-CoV-2. La combinaison des analyses virolo­giques et des analyses de la réponse immunitaire permet d’étudier comment la cinétique de la réponse interféron de type I module l’expression clinique de l’infection. Ce projet contribuera à l’amélioration des connaissances de la physiopathologie du SARS-CoV-2 et à l’identification des paramètres biologiques qui corrèlent avec l’efficacité thérapeutique des traitements aux interférons de type I.
    Coordinateur : Romain Volmer, Interactions Hôtes-Agents Pathogènes (IHAP – INRAE, ENVT)
    Appel à projets ANR : RA-Covid – Vague 5
    https://anr.fr/projet-ANR-20-COV5-0004

A lire également