Mieux comprendre les différences d’immunité entre les femmes et les hommes face à la Covid-19

Communiqué de presse Biologie

Comment expliquer la réponse immunitaire plus performante des femmes face à certaines infections virales, et notamment face aux virus à ARN comme le SARS-CoV-2 responsable de la Covid-19 ? Les mécanismes de production par les cellules immunitaires d’une molécule inflammatoire, l’interféron de type α (IFN-α), pourraient répondre en partie à cette question. Des chercheurs et chercheuses de l’Inserm1 , du CNRS, de l’université Toulouse III - Paul Sabatier et du CHU de Toulouse se sont penchés sur l’origine cellulaire de la production de l’IFN-α et sur les raisons de sa production plus importante chez les femmes que chez les hommes. Leurs résultats publiés dans eBioMedicine montrent un maintien de cet avantage immunitaire avec l’avancée en âge et définissent deux types précis de cellules immunitaires impliquées : les cellules dendritiques plasmacytoïdes et les monocytes.

Guéry
© M. Rosa-Calatraval/O. Terrier/A. Pizzorno/E. Errazuriz-cerda
Bibliographie

Monocytes are the main source of STING-mediated IFN-a production
Nicolas Congy-Jolivet, Claire Cenac, Jérôme Dellacasagrande, Bénédicte Puissant-Lubrano, Pol André Apoil, Kevin Guedj,Flora Abbas, Sophie Laffont, Sandrine Sourdet, Sophie Guyonnet, Fati Nourhashemi, Jean-Charles Guéry, and Antoine Blancher
eBioMedicine (2022) - DOI: https://doi.org/10.1016/j.ebiom.2022.104047

  • 1De l’Institut toulousain des maladies infectieuses et inflammatoires (Infinity - CNRS / Inserm / UT3 Paul Sabatier)

Contact

Jean-Charles Guéry
Chercheur INSERM à l'Institut toulousain des maladies infectieuses et inflammatoires (INFINITy - CNRS, INSERM, Université Toulouse III - Paul Sabatier)
Inserm - Bureau de presse
Simon Leveque
Chargé de communication CNRS Occitanie Ouest - Relations presse