Moteur contrôlant la taille des boucles d’ADN sur les chromosomes

Résultats scientifiques Biologie

L’organisation tridimensionnelle (3D) des génomes présente de profonds remaniements lors du cycle cellulaire afin d’assurer le bon fonctionnement de processus biologiques tels que la transcription, la réparation de l’ADN ou encore la ségrégation des chromosomes. La cohésine, un complexe protéique annulaire, est l’un des acteurs clé à la base de cette organisation dans de nombreuses espèces. Les scientifiques ont caractérisé les mécanismes moléculaires qui contrôlent le positionnement des boucles de chromatine le long des chromosomes par la cohésine. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Structural and Molecular Biology.

figure cohésine
© Nathalie Bastié
 
Figure 
: Régulation de l’expansion des boucles d’ADN du génome par les sous-unités du complexe cohésine. Scc2 stimule l’activité d’extrusion de l’ADN au travers de l’anneau de cohésine. L’acétylation de la sous-unité Smc3 par Eco1 conduit à la stabilisation de Pds5 sur la cohésine et par conséquent à l’inhibition de l’expansion de la boucle d’ADN.

La cohésine est un complexe protéique formant un anneau, de la famille des complexes de maintenance de la structure des chromosomes (SMCs).  De la bactérie à l’homme, ces anneaux protéiques sont capables d’établir et de maintenir des boucles de chromatine le long des chromosomes. Sur la base de résultats obtenus in vitro sur des molécules d’ADN, il a été proposé que les complexes SMCs capturent de petites boucles d’ADN à travers leur anneau puis les élargissent progressivement grâce à leur activité ATPasique, ce qui entraînerait leur déplacement le long de la molécule d’ADN. [...]

Contact

Frédéric Beckouët
Chercheur CNRS à l'Unité de biologie moléculaire, cellulaire et du développement (MCD/CBI - CNRS/Université Toulouse III Paul Sabatier)
Simon Leveque
Chargé de communication CNRS Occitanie Ouest - Relations presse