Quels liens entre courant circumpolaire Antarctique et climat global ?

Résultats scientifiques Terre et Univers
Quels liens entre courant circumpolaire Antarctique et climat global ?
Carte centrée sur le pôle Sud schématisant la connexion des océans Pacifique et Atlantique Sud permise par l'ouverture du passage de Drake entre 31 Ma et 26 Ma. Le courant circumpolaire Antarctique en résultant est également représenté. © Florent Hodel, modifié d'après Hodel et al., 2021

L’apparition du courant circumpolaire Antarctique est un des événements les plus importants du Cénozoïque. Résultat de l’ouverture de deux grands passages océaniques reliant les océans Pacifique, Atlantique et Indien – les passages de Drake et de Tasman –, elle a eu un effet majeur sur la circulation océanique globale et sur le climat. Sa mise en place a notamment longtemps été considérée comme le déclencheur de la glaciation Oligocène il y a 33,7 millions d’années, marquant le début du climat glacière moderne.

Une équipe de recherche vient d’apporter une nouvelle contrainte temporelle concernant l’établissement du courant circumpolaire Antarctique. Les scientifiques ont étudié la composition chimique de foraminifères1 issus de sédiments collectés lors de campagnes de forages océaniques dans l’océan Pacifique et l'océan Atlantique Sud (IODP). Ce travail d’analyse a mis en évidence une connexion progressive des deux océans via le passage de Drake entre 31 et 26 millions d'années.

La mise en place du courant circumpolaire Antarctique n’est donc vraisemblablement pas à l’origine de la glaciation Oligocène, celle-ci ayant débuté il y a 33,7 millions d’années. Afin de retracer l’histoire de l’établissement du climat glacière moderne, il est nécessaire de considérer davantage le rôle du CO2 atmosphérique.

Bibliographie

Drake Passage Gateway opening and Antarctic Circumpolar Current onset 31 Ma ago: the message of foraminifera and reconsideration of the Neodymium isotope recordChemical Geology, Volume 570 (2021) - F. Hodel, R. Grespan, M. De Rafélis, G. Dera, C. Lézin, E. Nardin, D. Rouby, M. Aretz, M. Steinnman, M. Buatier, F. Lacan, C. Jeandel et V. Chavagnac
DOI : https://doi.org/10.1016/j.chemgeo.2021.120171

  • 1. Zooplancton, archive de la chimie de mer ancienne.

Contact

Catherine Jeandel
Chercheuse CNRS au Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP - CNRS, Université Toulouse III - Paul Sabatier, IRD, CNES)
Valérie Chavagnac
Chercheuse CNRS au laboratoire Géosciences environnement Toulouse (GET/OMP - CNRS, Université Toulouse III - Paul Sabatier, IRD, CNES)

A lire également