Qu’entendons-nous en Occitanie, et dans le monde ?

Communiqué de presse Écologie & environnement

L'audition varie-t-elle entre populations dans le monde ? Outre l'impact de l'âge, et de la génétique sur les pertes auditives, nous en savons peu sur les facteurs qui modèlent ce sens. Le projet EARSCAPE, porté par des scientifiques du CNRS1 , vise à déterminer l’influence relative des facteurs biologiques, culturels et environnementaux, permettant ainsi de mieux comprendre comment l'humain s'adapte à son environnement sonore. En s’appuyant sur une expertise pluridisciplinaire, les scientifiques vont analyser la sensibilité auditive d'environ 2500 personnes dans le monde, plus particulièrement en Occitanie pour la France. Révéler l’influence relative de ces facteurs pourra éclairer les stratégies de prévention adaptées à chaque profil, à l'heure où l'OMS estime que 2 milliards de personnes seront touchées par des troubles auditifs en 20502 .

Ce projet scientifique permettra de répondre, en autres, aux questions suivantes : entend-on les mêmes fréquences d’un pays à l’autre, mais aussi entre zones urbaines et rurales ? Les femmes ont-elles la même sensibilité auditive que les hommes ? Laudition se dégrade-t-elle de la même façon en plaine ou en altitude ? Notre langue joue-t-elle un rôle dans notre audition et les fréquences que nous entendons ? Est-ce qu’être gêné par le bruit ambiant est plus fréquent en ville ?

Pour progresser dans la compréhension de ce sens et protéger l’audition des générations futures plus efficacement, rejoignez cette étude !
Candidatez dès maintenant, pour être inclus dans l’étude au mois de mars.

Montage projet Earscape
© Projet Earscape

Pour participer, vous devez :

  1. Remplir les 4 critères suivants :
  • Avoir entre 18 et 60 ans
  • Être né·e en région Occitanie (ex-Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon),
  • Avoir vos deux parents nés en région Occitanie ou sinon, dans un rayon de 200 km autour de votre lieu de naissance
  • Ne souffrir d’aucune pathologie auditive avérée (ne pas être atteint de surdité, en revanche les otites ne sont pas considérées, ici, comme une pathologie).
     
  1. Une fois vos critères d’éligibilité validés, vous devrez vous rendre disponible pour un rendez-vous de 45 minutes qui vous sera proposé par l’équipe scientifique en Ariège, dans les Hautes-Pyrénées et en Haute-Garonne, au cours duquel seront effectuées les actions suivantes :
  • Un test de sensibilité auditive indolore pendant lequel vous écouterez différents bruits, pour déterminer les fréquences que vous entendez,
  • Un prélèvement de salive, afin d’extraire votre ADN et analyser les portions du génome impliquées dans l’audition,
  • Un enregistrement de votre voix pour déterminer les fréquences de votre langue maternelle,
  • Un questionnaire sur vos caractéristiques biologiques, culturelles, et notamment vos habitudes dans le domaine de l'acoustique,
  • Un prélèvement de cire d’oreille pour analyser sa composition (facultatif).
     

Rejoignez cette étude scientifique en contactant les responsables à l’adresse earscape@services.cnrs.fr pour confirmer votre éligibilité et trouver avec l’équipe du projet le moment qui vous conviendra le mieux. Merci de préciser votre adresse courriel et votre numéro de téléphone dans le corps de votre mail. Le rendez-vous sera suivi d’une collation.

Cette recherche a fait l'objet d'un avis favorable de la part du Comité de Protection des Personnes Ile de France VIII, numéro 2023-A00474-41 et d'une déclaration à l'ANSM, ID RCB 2023-A00474-41. Elle est financée par l'Agence Nationale de la Recherche ANR-22-CE34-0019-01. Les résultats de cette étude vous seront communiqués au fur et à mesure de son avancement.

  • 1En Occitanie, le projet de recherche est mené par le Centre de recherche pour la biodiversité et l’environnement (CRBE/OMP – CNRS, INPT, IRD, UT3), en association avec l’Institut de recherche en informatique de Toulouse (IRIT – CNRS, INPT, UT3)
  • 2https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/deafness-and-hearing-loss

En savoir plus

Consultez la plaquette du projet pour en savoir plus sur les lieux d'échantillonnage d'ores et déjà programmés

Contact

Patricia Balaresque
Chercheuse CNRS au Centre de recherche pour la biodiversité et l’environnement (CRBE/OMP – CNRS, INPT, IRD, UT3)
Simon Leveque
Chargé de communication - attaché de presse CNRS Occitanie Ouest