Un chercheur toulousain spécialiste des neurosciences lauréat d’une bourse du Conseil européen de la recherche

Communiqué de presse Prix et distinctions Biologie

Cette année, Andrea Alamia, chercheur CNRS au Centre de recherche Cerveau Cognition1 de Toulouse, est lauréat d’une des prestigieuses bourses « Starting », décernées par le Conseil européen de la recherche (ERC) aux scientifiques les plus brillant·es ayant obtenu leur doctorat il y a moins de sept ans. Ce financement d’1,4 million d’euros sur une durée de cinq ans permettra au chercheur et à son équipe d’étudier les secrets de la mécanique des oscillations neuronales, sa principale thématique de recherche.

On peut imaginer le cerveau comme un orchestre symphonique dans lequel chaque région joue une partition différente. L'une des questions les plus passionnantes, mais aussi les plus complexes des neurosciences, est de comprendre comment le cerveau assemble et intègre ces différentes partitions pour produire des perceptions et des pensées conscientes.

Depuis des décennies, les neuroscientifiques considèrent les oscillations comme l'un des mécanismes clés de l'orchestration de l'activité neuronale. Malgré quelques résultats notables, les mécanismes de propagation de ces ondes dans le cerveau et leur rôle exact dans les différentes fonctions cognitives restent mystérieux. L’étude de ces aspects est au cœur du projet OSCI-PRED2 qui utilisera des approches computationnelles en étudiant le rôle des ondes oscillatoires progressives dans le tempo de l’activité cérébrale. L’objectif est de proposer une théorie unifiée des fonctions cognitives rendant compte à la fois des observations physiologiques et psychologiques.

Enfin, OSCI-PRED devrait apporter des résultats dans les domaines cliniques et technologiques. Mieux connaitre les mécanismes sous-tendant la dynamique oscillatoire pourrait en effet faciliter des applications cliniques, essentielles dans notre compréhension de maladies psychiatriques comme la schizophrénie.

En ce qui concerne les applications technologiques, OSCI-PRED vise à convertir ses modèles de neurosciences computationnelles en de nouvelles architectures inspirées du cerveau pour la mise en œuvre de l'intelligence artificielle, et plus particulièrement pour l'amélioration de la vision artificielle.

Cerco
Portrait d’Andrea Alamia

© Milad Mozafari

Andrea Alamia est neuroscientifique computationnel au CerCo. Il étudie le rôle des oscillations dans les fonctions cognitives en utilisant à la fois une approche de modélisation et une approche expérimentale. Après un master en ingénierie biomédicale à Milan (Italie), il est parti pour son doctorat à l'Université Catholique de Louvain en Belgique. Sa thèse en sciences biomédicales et neurosciences, soutenue en 2017, portait sur les processus cognitifs et électrophysiologiques liés à l'apprentissage inconscient. Après deux postdoctorats, entre Toulouse et l'Université de Brown (USA), et un stage à l'institut Riken de Tokyo (Japon), il a obtenu son poste de chargé de recherche CNRS au CerCo en 2021. Ses recherches actuelles se situent à l'intersection des neurosciences et de l'apprentissage automatique pour étudier le rôle des oscillations neuronales dans les fonctions cognitives.

  • 1CerCo – CNRS / UT3
  • 2Nom complet : A predictive coding perspective of brain dynamics: the case of oscillatory traveling waves

Contact

Andrea Alamia
Chercheur CNRS au Centre de recherche cerveau cognition (CerCo - CNRS / UT3)
Simon Leveque
Chargé de communication CNRS Occitanie Ouest - Relations presse